domingo, 16 de octubre de 2011

Ligue 1, 10ème journée, Ajaccio - PSG

Pour la suite de cette 10ème journée de championnat, le PSG se rendait sur l'ile de beauté, au stade François Coty pour y rencontrer le promu Ajaccien, bien décidé à vendre chèrement sa peau malgré une 18ème place au classement.http://parisgoalfoot.blogspot.com/
1 - 3
Antoine Kombouaré a dû composer avec les suspensions de 3 de ses cadres, Lugano, Matuidi et Ménez, qui ont tout trois pris trois cartons jaunes en moins de 10 matchs.

Soucieux de densifier son milieu, le coach Parisien a préféré titulariser Mohamed Sissoko au dépend de Mathieu Bodmer,tandis que Mamadou Sakho, de retour de blessure, reprenait place au sein de la défense centrale aux côtés de Zoumana Camara. Jallet, quand à lui, était chargé d’occuper l’aile droite.



  • Le onze de départ d’Ajaccio : Ochoa – Lippini, Maire, Poulard, Bouhours – Medjani, Cavalli – Kinkela, Lasne, Sammaritano – Socrier 
Remplaçants : Debes – Ndiaye, Charvet – Diawara, André, Tibéri – Delort.

  • Le onze de départ du PSG : Sirigu – Ceara, Camara, Sakho, Armand – Chantôme, Sissoko – Jallet, Pastore, Nenê – Gameiro 
Remplaçants : Douchez – Tiéné, Landre, Baldé – Bodmer – Bahebeck, Erding.


Dès les premières minutes, les Parisiens démarrent fort et impriment leur jeu tout en technique sur cette rencontre. Chantôme s'échappe côté droit et centre au second poteau à la 1' minute et après un petit numéro de Pastore côté gauche, Nenê récupère et centre vers le second poteau mais le ballon est dévié in extremis en corner par Medjani qui n'était pas loin de tromper son gardien!

2' de jeu, sur le corner côté droit, le centre rentrant de Nenê est coupé par Armand de la tête au premier poteau vers Gameiro au second. L'attaquant reprend tranquillement du plat du pied et ouvre le score , 0-1!

Réaction des insulaires à la 8', qui voit Sammaritano se charger de frapper un coup franc; la frappe du milieu cherche la lucarne droite de Sirigu mais passe à un mètre des buts où le portier Parisien semblait sur la trajectoire.



9', touche longue rapidement jouée par Ceara; le latéral cherche et trouve Jallet directement dans la surface où Ce dernier remet immédiatement vers Nenê au second poteau; la reprise du Brésilien est légèrement manquée mais pousse Ochoa à la parade.
Malgré cela et après une entame très difficile, l'ACA tente désormais de jouer plus haut et pousse un peu plus pour tenter de bousculer des Parisiens bien organisés.D'ailleurs, la configuration de la rencontre semble parfaite pour le PSG qui est plus à l'aise en contre.

14', Nenê travaille sur le côté droit de la surface et centre vers Sissoko à l'entrée de la surface. Le milieu reprend de volée du gauche des 16,50 mètres; Son tir très puissant n'est pas cadré et file légèrement au dessus des montants d'Ochoa.

24', sur un coup franc consécutif à une grosse faute de Sissoko qui prend un petit jaune sur le coup, la défense Parisienne a du mal à se dégager avec Armand sur son côté gauche, gêné par Socrier de la tête et c'est Maire qui reprend ce deuxième ballon et tente un centre-tir de volée à l'entrée de la surface qui arrive sur Camara qui rate son dégagement.Medjani, laissé seul au second poteau, prolonge dans les buts d'un Sirigu impuissant 1-1!

25', sur le coup d'envoi, Paris tente de reprendre l'avantage, vexé d'avoir laissé les Ajacciens égaliser. Le ballon arrive sur Jallet qui tente une frappe puissante à ras-de-terre des 20 mètres. Ochoa, bien placé, s'empare malgré tout du ballon.

29', Pastore élimine trois adversaires coup sur coup avant de décaler Chantôme côté gauche de la surface; le milieu frappe fort à ras-de-terre et oblige Ochoa à repousser. Gameiro avait bien suivi et reprend de volée mais gêné par Ochoa revenu sur lui, expédie le ballon au dessus du cadre...quelle occase manquée!

Réaction Corse à la 34' de jeu, sur un corner avec Socrier au duel avec Armand, qui prend le dessus et frappe de la tête en direction de la lucarne gauche de Sirigu où... Nenê repousse la balle de la tête devant sa ligne de but, qui prenait la direction de la lucarne!

37', Pastore voit l'appel de Gameiro dans l'intervalle côté droit et le trouve d'une passe précise dans les pieds; l'attaquant Parisien tente une frappe croisée sans contrôle mais Ochoa dévie du bout des doigts la frappe en corner!

La première période se terminera sur cette dernière grosse occase Parisienne, et après une début de match bien maitrisé et un but très rapide, le PSG a eu plus de mal à concrétiser sa domination malgré de grosses occasions. Si Ajaccio est revenu à la marque contre le cours du jeu avec l'aide encore une fois d'un Sissoko un peu trop "agressif" sur l'homme et commettant une grosse faute qui amena le coup-franc de l'égalisation Ajaccienne, les insulaires ont quand même repris du poil de la bête et ont mieux terminé la première période.

La seconde période reprend sans qu'aucun changement ne soit effectué de part et d'autre et ce sont les Ajacciens, sur leur lancée de leur bonne fin de première période qui, à la 47' de jeu, perforent la défense Francilienne avec Kinkela qui décale Lippini; le centre du latéral est repoussé par Céarà vers Socrier qui reprend de volée du gauche et oblige Sirigu à une très belle parade.

48', sur le contre, Javier Pastore est lancé dans le dos de la défense ajaccienne par Gameiro. Au duel avec Maire et Poulard, l'Argentin tente de lober Ochoa, bien sorti et le portier mexicain parvient à repousser du torse la tentative de l'Argentin!

50', Jallet, toujours dans les bons coups ce soir et qui supplé bien l'absence de Ménez, centre fort au second poteau vers Sissoko; Le milieu remet de la tête vers Gameiro qui profite de la passivité de la défense Ajaccienne et pousse le cuir dans le but à travers une forêt de jambes. 1-2!

52', la défense Corse est aux abois; Nenê prend son couloir gauche et centre fort devant le but; le ballon est légèrement trop haut pour Jallet qui ne peut placer sa tête alors qu'il était en position idéale.

53', Chantôme fait un appel et est lancé côté droit par Jallet; le milieu crochète Ochoa venu à sa rencontre et sert Gameiro à un mètre de la ligne de but, le ballon légèrement derrière lui, l'attaquant profite de l'offrande pour inscrire un triplé et son 8ème but en championnat, 1-3!!!
Rappelons pour l'histoire, qu'avant cette rencontre, le PSG ne s'était jamais imposé à Ajaccio en Ligue 1. Les Franciliens y ont concédé deux nuls et trois défaites...Les temps changent!

55', enfin une réaction des insulaires avec une superbe passe de Socrier vers Kinkela dans le dos d'Armand. L'ailier tente de lober Sirigu mais le ballon termine sa course dans le petit filet.

69' de jeu et belle séquence des locaux; après plusieurs passes courtes, Socrier donne à Lasne à 25 mètres des buts. Ce dernier tente sa chance mais trouve un Sirigu bien placé.

74', Pastore est servi sur le côté gauche. L'Argentin repique dans l'axe et efface Maire d'un crochet intérieur. Alors qu'il aurait pu frapper, l'attaquant efface Poulard et tente une frappe qui est contrée par Bouhours qui avait bien suivi Pastore dans ses intentions.

81', Nenê est trouvé plein axe sur une touche jouée rapidement. Le Brésilien, étonnamment seul, tente une frappe enroulée des 18 mètres. Le cuir frôle la lucarne droite d'un Ochoa battu!

Le PSG monopolise le ballon et gère son match, et il faudra attendre la 88' de jeu pour voir Tiéné trouver Bahebeck côté gauche; le nouvel entrant, qui vient de remplacer Javier Pastore, joue en pivot et centre fort du gauche devant le but d'Ochoa qui ne parvient ni à capter, ni à toucher le ballon, sans pour autant que ça profite à un joueur Parisien dans la surface.

Après un dernier coup-franc Ajaccien dans les arrêts de jeu qui ne donnera rien, Paris remporte une victoire méritée, même si les Parisiens ont semblé jouer un peu trop "faciles" et laisser revenir Ajaccio avant d'appuyer à nouveau en début de seconde période pour marquer 2 nouveaux buts par l'intermédiaire de Gameiro...Bonne opération au classement du PSG qui laisse ses poursuivants à distance respectable (3 pts).


Les Parisiens et Gameiro, auteur d'un triplé, gagnent enfin sur cette terre maudite!!!
Sirigu (7) : Alors qu'il ne pouvait rien faire sur l'égalisation Corse, le portier parisien a réalisé quelques parades qui ont permis au PSG de ne pas encaisser ce deuxième but, surtout en sortant de belle manière une reprise de volée de Socrier à la 47'!
Céarà (5) : Match moyen offensivement du latéral Brésilien , mais sérieux défensivement.

Sakho (6) : Pour son retour, le capitaine Parisien s'est montré solide dans ses interventions mais comme il n'est pas encore à 100%, il a été quelques fois en retard sur certains duels. Il est resté serein malgré tout et quand il sera aligné avec Lugano, ça devrait le faire!

Camara (5,5) : Un match tranquille et efficace de la part de notre "nouveau" zoum-zoum cette saison!

Armand (5) : Il s'est manqué de la tête sur l’action de l'égalisation ajaccienne, mais "l’ancien" a malgré tout fait un match solide en défense et s'est retrouvé quelques fois à combiner côté gauche avec Nenê ou Pastore.

Sissoko (4,5) : On va couper la poire en deux: Le Malien a de nouveau semblé "embêté" par la vivacité des milieux de terrains Corses et a notamment commis plusieurs fautes, dont une qui amène l'égalisation Ajaccienne...Il a quand même réussi à prendre le dessus sur la défense Corse en deuxième période pour donner une passe décisive de la tête pour Gameiro qui a permis au PSG de prendre l'avantage! Mais quand arrivera-t-il à finir un match sans prendre de carton?

Chantôme (6) : Un match sérieux et une passe décisive pour le troisième but de Gameiro, précieux au milieu.

Jallet (7) : Excellent match de l’ancien Lorientais qui a été très précieux en attaque...comme en défense. A l’origine des deux derniers buts parisiens, il ne nous fait pas du Ménez mais ça reste efficace et ça suffit à notre bonheur!

Nenê (4,5) : Euh...dans le jeu, il a toujours autant de déchet et veut un peu trop en faire, mais il a été précieux...en défense pour venir sauver sur sa ligne une tête de Socrier qui prenait le chemin de la lucarne de Sirigu. A noter une belle frappe enroulée en seconde période qui aurait mérité la lucarne d'Ochoa!

Pastore (6) : Moins en vue que d'habitude mais toujours précieux en appui et sur ses déviations, il est toujours difficile à prendre pour l'adversaire et obtient pas mal de coups-francs. S'il n'a pas marqué, il a régalé malgré tout le stade de quelques gestes techniques et fut applaudi à sa sortie lorsqu'il fut remplacé par Bahebeck à la 86', ce qui est plutôt rare pour un joueur Parisien jouant à l'extérieur,non?

Gameiro (8) : "El goléador", ce ne sont sûrement pas ses trois plus beaux buts, mais le buteur Parisien n'a pas manqué de nous montrer à quel point il pouvait être efficace!

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada